mardi 27 septembre 2016

Last Movies Seen IV



   Hello ! Let's meet again for a new selection of films I've watched recently and that you may have watched of hear about. 
A cult mafia story, a titillating thriller, two moving realistic dramas and.. a science fiction comedy ! 
I'll be curious to know your thoughts on these films, so please share your opinion and of course, your suggestions ! 

Salut tout le monde ! On se retrouve à nouveau pour ma sélection des cinq films que j'ai regardés dernièrement, et surtout, que j'ai adorés !
Au programme, un classique sur la mafia, un thriller à la réputation sulfureuse, deux drames réalistes émouvants et.. une comédie de science-fiction !
Je serai curieuse d'avoir votre avis sur ces films, si vous les avez vus, aimé, ou si avez envie de les voir. N'hésitez pas à me faire part de vos suggestions :)


SCARFACE
Brian De Palma, 1983. Gangster action movie


   Après l'avoir apprécié dans Heat et Dog Day Afternoon, je crois que j'adore vraiment Al Pacino
J'étais partie pour regarder Le Parrain, LE film culte sur la mafia, mais j'avoue avoir été freinée par la lenteur du début (on me l'a au final beaucoup déconseillé). 
Dans Scarface, l'action démarre rapidement, l'insolence du héros est frappante et sa progression nonchalante vers la fortune ne fait que dévoiler la vie de drames et d'ennui qui attend la plupart des gangsters.
La sublime et glaçante Michelle Pfeiffer n'est qu'un objet de convoitise de plus reflétant la superficialité de ce monde. 


 I'm definitely a fan of Al Pacino, after I watched him in Heat and Dog Day Afternoon - I loved him in this classic gangster movie
I had originally started to watch The Godfather, but I felt bored by the very slow beginning and actually a lot of people told me it was not worth watching.
In Scarface, action begans directly, the heroe's impudence strikes violently and his quick though nonchalant ascension only preludes a boring and tragic life.
The cold beauty of Michelle Pfeiffer is only used to reflect the superficiality of a world made of eternal insatisfaction





BASIC INSTINCT 
Paul Verhoeven, 1992. Thriller érotique. 


Paul Veroehven maîtrise l'art de la titillation tant psychologique que physique: des musiques palpitantes aux jeux sexuels affolants, on croirait voir un Hitchcock (le choix de la baie de San Francisco et d'une actrice blonde et froide n'y sont pas pour rien), en plus sulfureux bien-sûr. Sharon Stone y joue un personnage délicieusement glaçant et envoûtant, et le scénario, bien qu'assez "téléphoné", reste génial.
Je suis un peu agacée de voir qu'une seule scène n'en ressorte et ne l'érotise jusqu'au vulgaire. 

Si vous êtes amateurs de thrillers, laissez une chance à ce film ;)


I was agreably surprised by this often misjudged thriller. The fault in this 'cult' explicit scene which only occupies a few seconds of the story. 
From the Hitchcock-like soundtrack to the thrilling sexual games, this sulfurous fim succeeds in creating psychologic as well as physical titillation. Sharon Stone stars a delightfully freezing and captivating murderer.


OMBLINE

Stephane Cazes, 2012. Drame.


   Si vous aimez les drames réalistes, mettez de côté vos a priori sur le cinéma français et laissez-vous attendrir par Ombline, l'histoire dure et touchante d'une jeune femme qui devient mère en prison. Un jeu d'acteur irréprochable, empreint de naturel et de sincérité, et une représentation du quotidien dans les geôles françaises dénuée de manichéisme. 


The touching story of a young woman becoming a mother during her stay in jail. The actors play with natural and sincerity, a refreshing thing in French cinema. The daily life in a prison is depicted without any manicheism. Truthcruelty and hope are brilliantly shown and make of Ombline a wonderful drama. 



DIFRET 
Zeresenay Berhane Mehari, 2014. Drame inspiré de faits réels. 

   Hirut, a young girl, kills the man who kidnapped and raped her in order to make of her his bride - a long time tradition recently outlawed in Ethiopia. She's accused of murder, therefore the film relates the legal struggle of a woman lawyer who tries to prove Hirut's act legitimity and has to face a conflict between modern and old customs. 
Hirut herself has to make painful decisions which underline the complexity of a culture and it's actor's desires - a beautiful moving film.


En Ethiopie, une ancienne tradition rendait légale jusqu'à peu l'enlèvement et le viol d'une jeune fille par un homme voulant en faire sa femme. Difret raconte l'expérience traumatisante d'Hirut, qui se retrouve accusée du meurtre de son ravisseur. 
Une avocate prend sa défense, espérant l'abrogation de cette coutume, et doit faire face à un conflit entre culture et modernité. Les décisions auxquelles Hirut se retrouvent confrontée reflètent également la complexité d'une société divisée entre monde urbain et monde rural


HER 
Spike Jonze, 2013. Comédie dramatique de science fiction.


   Malgré mes réticences à regarder un film qui se déroule dans le futur, et malgré sa lenteur et sa philosophication ambiantes (ce qui m'a d'ailleurs rappelé pourquoi je n'avais jamais eu le courage de finir Mr. Nobody), j'ai plutôt bien aimé cette comédie un peu guimauve.
En quelques mots, un homme tombe progressivement amoureux de la voix - ou plutôt "intelligence artificielle" de son ordinateur (ça me dépasse beaucoup trop ces histoires de cerveaux virtuels), ou comment mêler dépendance à la technologie et besoin d'affection en une relation.
Bien que j'ai du mal à imaginer nos vies assistées par des systèmes d'exploitations vivants, ce genre de situation est finalement déjà bien ancré dans le présent, avec toutes les relations virtuelles dans lesquelles nous nous engageons, et qui nous blessent parfois.
Un film touchant qui fait froid dans le dos.

Despite my reluctance in watching a supposedly science fiction movie, I let myself being captivated by Her and its slow, philosophical motion.
The moral questions our dependance to advanced technology and all the feelings we put in it - as shown through virtual relationships. 
A sentimental film which gave me the creeps.



So have you seen any of these movies ? Would you like to watch one of them ?
Tell me everything ! 

xxx

samedi 24 septembre 2016

Pulp Fiction




28/10/15 - Paris
   Couleurs chaudes et ambiance de nuit pour cette série improvisée avec la belle Clémence et ses idées qui fusent au fil des conversations. Après une fructueuse virée shopping dans quelques fripes du Marais, nous avions atteri dans un bar assez glauque -on s'est demandé si ce n'était pas le repère de la mafia albanaise ou autre, mais la déco et les lumières étaient folles pour réaliser quelques portraits.

Je vous invite encore une fois à faire un tour sur le blog de cette demoiselle - ou elle partage ses engagements, ses découvertes culturelles et bien-sûr, ces si jolis clichés.
Pour suivre son travail, rendez-vous sur Facebook.

Enfin, retrouvez nos précédentes collaborations en suivant ce lien.


   Night fever and warm lights for this spontaneous series made with the beautiful Clémence in some shady bar in the Marais. At first we wondered if it was the albanese mafia headquarters, but it actually was a perfect setting for some pictures. 

To have a look at her amazing work, visit her Facebook, Tumblr or Flickr page. 








xxx

mercredi 21 septembre 2016

School Teacher




10/09/16


   En ce samedi ensoleillé que j'ai passé chez moi plongée (ou plutôt noyée) dans des exercices de maths, je me suis amusée avec une tenue qui me rappelait celles des institutrices des années 60
J'ai légèrement égayé cet austère ensemble à coup de rouge à lèvres et sandales assorties. Je trouve que les cheveux plaqués donnent un air plus strict mais ils mettent aussi en valeur la bouche et le cou, ce qui a au final quelque chose d'assez sensuel (bon oui on a dit "institutrice" haha). 
Cette coiffure est également pour moi un bon moyen de m'imaginer avec une coupe à la garçonne, et le résultat me plaît bien ! Rassurez-vous, ce n'est pas pour tout de suite (mais j'ai hâte !) ;)

Revenons-en brièvement aux maths, sachez que je n'en avais pas fait depuis 5 ans (si on compte mon année de seconde pré-littéraire qui m'aura valu un beau 4 de moyenne, je crois) et le retour au monde de l'algèbre a été comme un coup de massue lorsque j'ai pris conscience de mon retard - et de la lenteur de mon cerveau, fait qui était déjà établi, certes, mais à présent aggravé. 
Et je passe le concours de professeur des écoles dans neuf mois, amen. 

Alors, que pensez-vous de cette tenue preppy chic ? ;)


Hi there, how do you like this school teacher attire ? 
I combined this blue gingham shirt (which is actually a dress) with my midi blue skirt, added touches of red on my lips and feet, flattened and tied up my hair and that's how I came to look like a preppy woman from the 60's

Plus, this hairstyle gives me an idea of what I will look like with crop hair (can't wait !).


Chemise vichy (qui est en fait une robe) - Choies
Sandales - Missguided




Bisous bisous !

lundi 19 septembre 2016

A New Place To Call A Home




06/09/16 - Agen


   If you've been reading my blog lately, you must know that I've moved out to a new town called Agen. You may also have understood that I hate this new town.
Therefore, I've tried to make of my new appartment a place of my own, where I will feel at home for a year. And as I will have tons of work this year for my studies, I'll be spending a lot of time inside it.

It's actually bigger than I needed, so the living room feels a bit empty... I'd love to add a green plant and a cosy carpet to fill it.

What do you think ?


   Si vous m'avez lu dernièrement, vous avez certainement compris que j'avais quitté ma chère ville de Bordeaux pour m'installer et étudier... à AGEN.
Cette petite ville du Lot et Garonne que les parisiens ne savent même pas situer sur une carte - cela dit je ne leur reproche pas car je n'étais pas plus avancée qu'eux avant d'y aller - et qui a pour unique fierté le pruneau. Oui, ça fait rêver ;)

Je suis donc arrivée en train après avoir essuyé quelques larmes (encore !), et je me suis empressé de déballer mes cartons pour faire de cet appartement un lieu dans lequel je me sentirai bien tout au long de l'année. Parce que vu la tonne de travail qui m'attend, je vais en passer du temps dans cet appart ! 

Evidemment j'ai très envie de vous raconter toutes les petites galères qui m'ont accompagnée durant cette semaine d'emménagement ! 
Tout a commencé lorsque je me suis rendu compte que le gaz avait été coupé
J'ai donc dû prendre des douches froides pendant cinq jours - on eût dit un veau séparé de sa mère lorsque je me suis lavé les cheveux.
Une amie qui était venue me rendre visite m'a ensuite fait remarqué que je n'avais pas de four dans ma cuisine - alors que j'avais expressément demandé à mon père de ramener mon mini-four chez lui, persuadée que j'en avais un intégré à ma cuisine. 
Je me suis sentie très bête, oui. 

On était donc dimanche soir lorsque j'ai compris que je n'avais ni gazinière ni four ni eau chaude et que je n'avais rien de consommable sans cuisson pour nous nourrir. 
Et le dimanche soir à Agen, c'est aussi animé qu'un no man's land.
Mes propriétaires, qui sont sans nul doute les plus gentils du monde, nous ont alors proposé des légumes farcis qu'ils venaient de cuisiner ! 

Je vous passerai les détails de mes mésaventures avec un type de Direct Energie qui m'a bien arnaqué, et j'espère qu'à l'heure où je posterai cet article, tout mes ennuis seront bien loins dans ma mémoire ! 




Petit déjeuner avec la confiture fraises-framboises de ma maman♥




XO

jeudi 15 septembre 2016

Queen Of These Streets




07/08/16 - Bordeaux


   Remember my lovely friend Atsuka
We met for a third shoot together and it was the occasion for her to show her delightfully cute and goth wardrobe, and for me to discover new interesting places.
It was a very hot day so it was hard to stay focused all along our session, but I'm quite satisfied with our first pictures in front of these blue doors and windows. 

So how do you like these pictures ?
Find more posts of our work together on my blog, and on Atsuka's page : )


   Chers lecteurs, voici une nouvelle série réalisée avec mon amie Atsuka.
L'occasion pour elle de me dévoiler sa garde-robe aux influences japonaise et gothique et pour moi de découvrir de nouveaux lieux accrocheurs en photo.
Nous avons eu du mal à rester concentrées tout le temps de la séance, car il faisait très chaud - néanmoins je suis plutôt contente du résultat des clichés pris devant la façade aux boiseries bleues.

Que pensez-vous des photos ? 
Retrouvez nos précédentes collaborations sur le blog, ou sur sa page Facebook : )













xoxo